LE YAOURT MULTINATIONAL

Dis donc, ça doit pas être évident de diriger une multinationale. On n’a pas idée des problèmes que ça peut soulever. Prenez Yoplait, par exemple. Vous avez peut-être vu la pub pour ce truc.
YOPA pack France

 

Pour ce que j’en ai compris (en général quand c’est la pub je coupe le son) ça commence par une nana qui annonce à son yaourt qu’elle le quitte parce qu’il n’est pas assez nourrissant (déjà, ça commence bien…).

Yopa, il paraît qu’il s’appelle, le yaourt nourrissant. Mais je sais pas vous, mais moi qui venais de passer un certain temps à dessiner la Cladiquette (un caractère de grec à ligatures du XVIe) pour la Grammaire de Ramus, je me suis tout de suite demandé pourquoi, au lieu d’écrire YOPA sur la boîte, ils avaient écrit en bon grec GORA. Si, si, je vous assure. Tenz, voilà ce que ça donne avec le caractère Symbol, que vous avez sans doute au fond d’un tiroir :

gora symb

 

Et c’est encore plus évident avec la Cladiquette, justement :

gora clad

 

Gora !… J’ignore si ça veut dire quelque chose en grec. J’ai d’abord pensé qu’à force de vouloir bidouiller la typo, les graphistes avaient tout bonnement réinventé des caractères grecs sans s’en rendre compte. Mais c’est encore plus incroyable. En allant farfouiller sur le Net, on découvre que dans les pays anglo-saxons le Yopa se vante d’être une recette grecque et arbore parfois une autre typo, censée faire encore plus grec (et cette fois c’est Uora qu’il s’appelle, le yaourt).

english yopa

 

Allez savoir pourquoi, la grecquerie de la chose n’est pas mise en avant en France. Mais on n’en garde pas moins la typo de style grec. Mais alors quoi ? C’est en se disant que pas un Français ne lira Gora et que c’est pas la peine de se faire chier à redessiner un autre graphisme ? Que personne dans le monde (à part les Grecs, bien sûr, mais endettés comme ils sont il est peu probable qu’ils se soucient d’acheter des yaourts nourrissants) ne lira Gora ? Bin , chvais vous dire, les mecs de chez Yoplait : dans ce cas-là c’était pas la peine de vouloir donner un air grec à la typo…